Parc naturel régional du Gâtinais français : plus de biodiversité dans ma cité !

Comment un Parc naturel régional peut-il simultanément améliorer la qualité de l’eau, de l’air et favoriser la biodiversité ? En incitant les 64 villages de son territoire à "laisser entrer" la biodiversité sur les espaces communaux et à mettre en œuvre progressivement des techniques alternatives aux traitements phytosanitaires.

Opération 3 vitesses

Dans un Parc naturel régional, la logique n’est jamais à la radicalité. Ici, on avance pas à pas, mais sans jamais laisser quiconque sur le côté. Aussi, la charte de gestion écologique des espaces communaux propose aux villages une progression en trois temps (trois niveaux, symbolisés par une, deux ou trois abeilles sont proposés). Chacun étant libre d’avancer à son propre rythme, selon ses moyens et ses motivations. Parmi les idées à piocher dans la charte : le remplacement des plantes annuelles par des vivaces locales, notamment les plantes aromatiques et médicinales identitaires du territoire. La diminution du nombre de tontes, le recours à davantage de matériel manuel. Le respect de la flore locale spontanée…

Jardinage et recyclage

Dans le Gâtinais français, les habitants sont également mis à contribution pour jardiner plus vert. De 2000 à 2006, le Parc leur a distribué gracieusement plus de 1200 silos à compost pour valoriser les résidus de tonte comme de taille au fond des jardins. Aujourd’hui, les syndicats d’ordures ménagères ont pris le relais. C’est désormais au tour des écoles d’accueillir ces composteurs pour recycler les restes de cantine ou des espaces verts, produire le compost de l’école et montrer aux enfants les vertus du jardinage écologique. Depuis 2005 le Parc met gratuitement à disposition des communes de son territoire un broyeur de végétaux afin qu’elles fabriquent leur propre paillage et leur compost. Cette opération a permis la transformation de 2.850 m3 de déchets végétaux qui n’ont pas été envoyés en déchetterie, n’ont pas nécessité de transport et ont pu être recyclés en compost ou en paillage.

L’abeille, mascotte du Parc

Des abeilles et du miel dans le Parc naturel régional du Gâtinais français ? Il n’y a que ça. Les abeilles du Parc butinent l’acacia, le châtaignier, la bruyère, les arbres de forêt ou le sainfoin et produisent le miel le plus consommé de l’Hexagone. Parmi les apiculteurs locaux, Thierry et Camille Sergent ont reçu la "marque Parc", un gage d’authenticité, d’ancrage dans le terroir et de qualité. Le jour où vous passez à Boutigny-sur-Essonne, arrêtez vous à la Miellerie du Gâtinais. Vous y apprendrez mille choses sur la vie des ruches.

nous écrire : contact@laissonspousser.fr - dossier de presse : télécharger en PDF - création graphique : collectif Au fond à gauche - Tous droits réservés pour les textes et les images
images de plantes fournies par NovaFlore et Wikipédia (GPL/CC-BY-SA) - motorisé par SPIP
2010 2011 2012 2013