En France : Fontaine de pluie

Les cyclistes ont leur gourde à portée de bouche, les arbres, les lampadaires et autres supports urbains auront peut-être un jour leur fontaine à eau de pluie à portée de tuyau. Découverte de Topique-eau, la création d’Isabelle Daëron.

On a tous un jour tiré la langue pour capter les gouttes de pluie. Aujourd’hui, la designer Isabelle Daëron invente une fontaine publique alimentée par les crachins, les bruines, les averses et les orages. Quand l’eau tombe du ciel...

L’eau coule à flot ?

Peut-être mais pas forcément pour toujours. Aujourd’hui sa consommation est devenue tellement mécanique et banale qu’on la gaspille et la pollue allègrement. C’est à partir de ce constat qu’Isabelle Daëron a conçu Topique-eau en 2009 dans le cadre de son mémoire de fin d’études portant sur la définition de l’habitable.

En intégrant les préoccupations environnementales dans sa démarche artistique, la jeune designer a fait de Topique-eau un prototype de fontaine publique d’un nouveau genre : conçue pour fonctionner de manière autonome, elle utilise les eaux pluviales locales. La fontaine se greffe à un élément existant (arbre, lampadaire, bâtiment). L’objectif est de fournir une eau potable locale aux citadins et de « donner à voir » le processus de transformation de l’eau de pluie. L’action se déroule en quatre temps :

1) Capter l’eau de pluie avec un entonnoir 2) Stocker l’eau dans une poche souple qui indique la quantité disponible 3) Filtrer pour enlever virus et bactéries 4) Distribuer avec un robinet

A vos robinets !

Le projet, dans sa modestie, révèle les enjeux actuels de la mutation du territoire urbain. En proposant des objets autonomes et transportables Isabelle Daëron pense l’organisation des flux en rapport avec la mobilité des usagers et crée un objet qui permet une utilisation des ressources sur le lieu-même.

Topique-eau est un « robinet en ville » accessible à tous, qui interroge sur l’économie des ressources naturelles. En « racontant » le processus de transformation de ces ressources aux citadins, la fontaine publique interpelle chacun sur l’action qu’il peut entreprendre dans sa ville.

Le projet est toujours en phase de prototype et a besoin de financements pour exister en ville. En attendant, ça donne des idées !

www.isabelledaeron.com

nous écrire : contact@laissonspousser.fr - dossier de presse : presse@laissonspousser.com - création graphique : collectif Au fond à gauche - Tous droits réservés pour les textes et les images
images de plantes fournies par NovaFlore et Wikipédia (GPL/CC-BY-SA) - motorisé par SPIP
2010 2011 2012 2013