Ailleurs dans le monde : Park(ing) day : quand la verdure fait la nique à la voiture

Imaginez une ville sans voiture, où les trottoirs seraient bordés de chaises longues, d’aires de jeu, de parenthèses végétales... Eh bien ces fragments de villes existent... une journée par an à l’occasion de Park(ing)Day.

Cette journée est née en 2005, sur la chaussée de San Francisco. Le collectif d’artistes REBAR Group décide de convertir des places de parking en parcs temporaires. Les habitants sont invités à investir des places de parking et y créer des espaces végétalisés et conviviaux : un potager, une terrasse, une plage, un barbecue, un dîner, un élevage de poules, un atelier de peinture avec les doigts... Tout est possible, dès lors que l’on paye sa place et que l’on n’y développe pas une activité commerciale.

Au-delà de l’événement artistico-militant, le Park(ing) Day entend dénoncer la place du béton et des espaces verts dans l’espace urbain, engager une réflexion sur l’augmentation du trafic routier et la qualité de vie en centre urbain.

En 5 ans, le mouvement s’est diffusé à travers le monde. L’événement a conquis l’an passé 140 villes dans plus de 20 pays mais aucune en France. Le collectif Dédale prend le pari en cette année 2010 de mobiliser les Parisiens. Ca se passera les 17 et 18 septembre, dans le 2e arrondissement, autour de la Cité Universitaire et partout dans la capitale. Vous en serez ?

En savoir plus ? le site sur la manifestation dans le monde : www.parkingday.org, celui sur sa déclinaison en France : www.parkingday.fr

nous écrire : contact@laissonspousser.fr - dossier de presse : presse@laissonspousser.com - création graphique : collectif Au fond à gauche - Tous droits réservés pour les textes et les images
images de plantes fournies par NovaFlore et Wikipédia (GPL/CC-BY-SA) - motorisé par SPIP
2010 2011 2012 2013