Vauréal : plus de biodiversité dans ma cité !

Faire cohabiter au mieux ville et nature, à Vauréal c’est un objectif que l’on souhaite rapidement atteindre. La ville vient d’ailleurs d’adopter la "Charte de gestion durable des espaces verts publics” définie par la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise dont elle fait partie. Elle a également ratifié la Charte régionale de la biodiversité et des milieux naturels. Inventaire à la Prévert des initiatives développées ici et là pour préserver la biodiversité.

Fauchés ?

Avant, les tondeuses tournaient en continu dans la ville. Aujourd’hui, certains sites sont passés à la fauche tardive. On n’y vient que deux fois dans l’année avec une grande faucheuse. Tout le monde y gagne : la biodiversité et les jardiniers.

Quelques centimètres de vie en plus

Relever la lame des tondeuses, comme ça on ne voit pas ce qu’il y a de révolutionnaire. Cela permet pourtant de préserver toute la petite faune, de maintenir une diversité d’espèces et de limiter les déchets verts. A Vauréal, on ne tond plus jamais court.

Entretien sur mesure

La haie de thuya ou de lauriers ? Terminé. Elles sont désormais transformées en haies libres où l’on mélange les espèces pour attirer une faune plus variée. En port libre, les haies sont taillées de façon raisonnée en fonction de la physiologie du végétal, de leur forme...et de leur période de floraison

A la douche !

Exit les pesticides. A Vauréal, on paille les massifs (avec du bois fragmenté issu des branches coupées) et on désherbe trottoirs et massifs avec de l’eau chaude. Objectif : ne plus utiliser une seule goutte de produits chimiques ces prochaines années.

nous écrire : contact@laissonspousser.fr - dossier de presse : presse@laissonspousser.com - création graphique : collectif Au fond à gauche - Tous droits réservés pour les textes et les images
images de plantes fournies par NovaFlore et Wikipédia (GPL/CC-BY-SA) - motorisé par SPIP
2010 2011 2012 2013