La Chapelle-d´Aurec (2013) : plus de biodiversité dans ma cité !

La Chapelle d’Aurec offre un cadre de vie très naturel, c’est pour ça qu’on prend bien soin de la préservation environnementale. Quelques initiatives et projets ont déjà été amorcés dans cette bourgade de Haute-Loire. Focus sur ce qui se dit et ce qui se fait…

Des eaux usées…mais fleuries !

A La Chapelle d’Aurec, on essaye de rendre joli des éléments du paysage qu’on imagine mal devenir agréables. C’est le cas du système d’épuration des eaux usées spécialement conçu à l’aide de roseaux. On appelle ça le lagunage. Les eaux usées font leur petit bout de chemin dans trois bassins avant d’être rejetées en milieu naturel. Ce qu’il y a de bien, c’est que ce type de technique participe au développement, à la diversification de la flore locale et à la biodiversité. Un employé communal les surveille régulièrement pour laisser aux grenouilles et libellules un terrain de jeu exemplaire !

C’est du propre

Les produits ménagers des services municipaux ont été changé et remplacé par des produits plus respectueux de l’environnement. Pour que ça marche encore mieux, les employés communaux ont eu le droit à une sensibilisation sur leur utilisation et leur quantité souvent nocive pour l’environnement. Le principe : rejeter le moins de substances chimiques possibles dans la nature, pour protéger le bel environnement de ce petit bout de colline.

Passer du gaz au bois

Pour réchauffer ses chérubins dans l’école, il fallait trouver une solution moins onéreuse et plus ‘’propre’’. La commune a donc opté pour une chaufferie à plaquettes (bois déchiqueté). Non seulement des économies sont ainsi réalisées mais en plus l’air est très pur dans la cour de récré !

Trions nos déchets

Enfin, les bacs jaunes arrivent ! A compter du 03 juin 2013, le tri sélectif va prendre une autre ampleur sur la commune. Avec les autres communes des Marches du Velay, La Chapelle d’Aurec va pouvoir mettre en boite ses déchets. Bacs jaune à tous les coins de rue ! Bien sur ceux-ci n’accueilleront que les déchets secs (papier, carton, brik,bouteille en plastique….) . Pour les autres déchets, il faut continuer avec le container ’’classique’’ et le compost dans un coin de son jardin

De la suite dans les idées

Si l’environnement de la commune rurale reste très vert et naturel, on n’en oublie pas de réfléchir à des projets encore plus verts participants à un cadre de vie encore plus agréable. C’est le cas du projet de la « Coulée Verte », un projet de chemin piétonnier tout près du ruisseau. Cet espace là est qualifié de zone humide protégée, c’est-à-dire qu’on n’a pas le droit d’y toucher, sauf pour créer des parcours destinés aux amoureux de la faune et de la flore bien sur !

nous écrire : contact@laissonspousser.fr - dossier de presse : presse@laissonspousser.com - création graphique : collectif Au fond à gauche - Tous droits réservés pour les textes et les images
images de plantes fournies par NovaFlore et Wikipédia (GPL/CC-BY-SA) - motorisé par SPIP
2010 2011 2012 2013